ERRATUM : Avanies, nanas et fantaisies

 

ERRATUM: Il est dit dans le prospectus de la saison, cet événement est programmé le mercredi 4 avril 2018 (et non un mardi).

En toute convivialité, rendez-vous au foyer-bar pour un …

PREMIER APERO-THEATRE!

L’une qui arrête de fumer, l’autre salue le départ à la retraite du facteur, une troisième célèbre son mariage, d’autres tiennent la permanence du club couture … Partant des situations banales mettant en jeu des femmes ordinaires, les auteurs, joyeux lurons à la plume aiguisée et à l’œil narquois, poussant le bouchon jusqu’à l’absurde et leurs créatures dans leurs derniers retranchements. Le public accorde d’emblée sa bienveillance à ces héroïnes si proches, entraînés comme malgré eux dans la mécanique de l’exagération, qui, plaquée sur le vivant de leurs caractères bien trempés, déclenche le rire libérateur.

Textes de Gérard Levoyer et Jean-Michel Baudoin
Interprétation: Chloée Deborde
Intermèdes musicaux: Jean-Michel Baudoin

Foyer-bar du théâtre
Tarif unique: 4 euros

Places limitées

Entre deux horizons

DANSE AERIENNE
Jardin de la mairie
Commentaire deux contraires se rencontrent. Un homme aux semelles de plomb qui tend vers l’envol. Une femme suspendue, dans un mouvement perpétuel de balancier qui cherche à s’ancrer. Ces deux êtres sont à la découverte de l’autre, échanger, s’ordonner pour s’inventer ailleurs un autre demain. Cette nouvelle création de la compagnie de danse propose une exploration artistique originale entre pesanteur et légèreté. Basée à Corbigny (Nièvre), la compagnie de la démarche du chorégraphe Serge Ambert. Son travail s’attache à placer l’humain au cœur de sa recherche. L’écriture oscille entre corps théâtral et corps dansant avec une attention forte portée à l’écriture du mouvement et un sens poussé du détail.

Ce ballet aérien est le fruit des années d’expérimentation dans toutes sortes de lieux non dédiés au spectacle vivant (jardins, musées, friches, rue). Une autre manière de rencontrer le public et d’emmener l’univers de la poésie et de la danse dans son quotidien pour dévoiler autrement la partie sensible que chaque porte en soi, et s’ouvrant opérer la magie de la danse, quelque partie entre ciel et Terre.

Durée 25 mn

Ce dernier spectacle de la saison 17-18 est offert!

Landscape (s) # 1

A partir de 9 ans
Une structure de 9 mètres de long, équipée de deux fils de fer maintenus à 4 mètres l’un de l’autre, est posé devant un panorama. Dessus, deux hommes se balancent doucement. Ils se regardent, ils nous regardent. Tout est doux et silencieux. Une harmonie plane intensément sur ces deux hommes. Pour l’instant, tout va bien… Et si l’un des hommes arrête ce balancier ? S’il pose son pied par terre ou s’il chute, que va-t-il arriver ?
Le paysage fait depuis longtemps l’objet d’expérimentation dans les arts. Nourrie de ces différentes expérimentations, la Cie La Migration crée une triangulation entre la structure, les interprètes et le paysage. Développant des courbes vivantes et gracieuses, l’acrobate peut faire contraste avec le paysage ou alors le sublimer, c’est un incessant aller-retour entre faire UN et faire CONTRASTE, afin de tantôt exister, tantôt s’effacer. Une belle forme de poétisation du paysage par l’acrobatie.

Avec le soutien du Réseau Affluences

A partir de 9 ans
Durée : 45 min
Tarif : 4 

Hoppa !

Elle, elle crève l’écran. C’est Marylou Pugin. Sa truculence vocale vous attend dès sa première apparition. Elle se glisse dans la peau d’une étoile. L’espace d’un instant elle devient l’incarnation de Rossini, Puccini, Nina Simone.
Lui, c’est Benny Martin. Il a conquis les publics du TGB lors de la soirée d’ouverture de la saison 16-17. Souvenez-vous, c’était dans les Frères Panini.
Oui mais voilà, pour ce spectacle: c’est aujourd’hui le grand jour! La cantatrice est enfin prête à présenter son son préféré: un air de la Tosca.
Il est prêt, moins cher, enfin prêt à servir. Mais bien sûr, rien ne se passe comme prévu. La musique ne part pas, les costumes se font la malle, un char romain se désarticule, un vélo-limonaire tourne en rond …
Comédie-clowneries, musique, acrobaties … tous les ingrédients sont réunis pour offrir aux spectateurs un rendez-vous jubilatoire où se divertissent les arts du cirque et du chant. Spectacle accueilli en résidence de création en 2017 par le Théâtre Gaston Bernard.
Durée: 1h00
Public familial
Tarif: 4 

 

Mariage et châtiment

                             COMPLET

Dans cette nouvelle collaboration avec David Pharao (auteur de la pièce à succès L’Invité), Jean-Luc Moreau propose une mise en scène toute en finesse et en efficacité.

Daniel Russo et Laurent Gamelon forment un duo irrésistible, encadré par trois comédiennes de talent et pétillantes d’humour.

L’histoire: Ce matin-là, Edouard (Daniel Russo) ne savait pas qu’en prononçant ces quatre mots, sa vie allait être brusquement basculer. Quatre mots qui, tel un tsunami, allaient détruire son couple, le mariage de son meilleur ami (Laurent Gamelon) et ruiner la foi qu’il avait dans l’Homme. Et les femmes …
Mais pourquoi et comment Edouard at-il pu commettre l’irréparable et faire ce beau jour de fête se transformer en un pur cauchemar? Et voilà que ce menteur du dimanche, cet intermittent du mensonge vient de commettre le pire de tous. Le mensonge dont on ne réchappe pas et qui détruit tout sur son passage.

PASCAL LEGROS PRODUCTIONS, en accord avec le Théâtre Hébertot présente une comédie de boulevard, finement calibrée et divertissante. Pour passer une bonne soirée entre amis.

Pièce de David Pharao 
Mise en scène: Jean-Luc Moreau
Avec: Daniel Russo, Laurent Gamelon, Jessica Borio, Maëva Pasquali, Zoé Nonn.
Décors : Jean-Michel Adam

Durée: 1h40
Théâtre Gaston-Bernard
Tarif A

Des précieuses pas si ridicules

Spectacle accueilli en partenariat avec le Zonta Club

Sans le revendiquer à la manière de militantes, les précieuses du 17ème siècle ont participé à l’avancement de la cause féminine. Molière n’a-t-il pas créé à leur sujet une fausse légende de ces précieuses en les montrant sottes et ridicules ?
Le spectacle Des précieuses pas si ridicules de Pierre Lambert lève le voile sur ces femmes au contraire intelligentes et très cultivées.

Au 17ème siècle, des courtisans épris de politesse, de conversations galantes et raffinées s’insurgent contre la vie de cour devenue grossière, particulièrement sous Henri  IV. Ils vont se réunir dans des Hôtels particuliers, des salons précieux ( “des bureaux d’esprit” ) : Hôtel de Mme de Rambouillet, de Mademoiselle de Scudéry, de Mme de Sablé, de Mme Scarron … Ces microcosmes sont tenus par des femmes créatives qui influencent significativement la vie intellectuelle et artistique de l’époque et bouscule la culture officielle maitrisée par les hommes notamment par le biais de l’académie dont elles  étaient exclues.

Un très beau rendez-vous en théâtre et en chansons pour découvrir ces salons où soufflait un vent d’esprit et de liberté !

D’après Molière et autres auteurs précieux
Production : Théâtre de l’Espoir
Mise en scène : Pierre Lambert
Distribution : Denis Ardant, Elodie Colin, Cléo Sénia, Claire de Saint Rémy, Bérengère Steiblin (comédiens). Jean-Baptiste Médard (musicien).

Durée : 1h20
A partir de 13 ans

Tarifs : 
Tarif plein : 16 €
Abonnés : 13 €
– 18 ans : 6 €

Chambre noire

Public adulte – A partir de 16 ans

Inspiré du roman de Sara Stridsberg la Faculté des rêves, Chambre Noire est la nouvelle création d’Yngvild Aspeli, l’un de plus grand noms de l’art de la marionnette en Norvège.
Elle a, entres autres, reçu d’élogieuses critiques dans The New York Times pour son spectacle Cendres . Chambre Noire transporte le public dans l’univers des années 60 aux Etats-Unis, à la rencontre de Valérie Solanas : féministe et prostituée, chercheuse de talent qui sera internée durant de nombreuses années. On retient d’elle son manifeste féministe S.C.U.M et sa tentative d’assassinat sur Andy Warhol. Cette femme ambivalente reflète cette fusion de forces et de failles qui cohabitent en chacun de nous.

Douée d’un talent extraordinaire, Yngvild Aspeli dévoile la mise à nu de cet être desaxé qui refuse d’accepter toute convention et étiquette, et qui se bat pour sa vie et sa place dans la société.
Lorsque la réalité apparaît au-delà des discours moraux et des débats politiques, sa traduction en images, situations et atmosphères nous transporte dans un univers où l’abstrait prend singulièrement corps à travers des marionnettes à taille humaine, des chansons dévastées, des projections vidéo, des percussions, une bonne dose d’humour noir.
Une plongée singulière et bouleversante dans l’univers des arts visuels : à ne pas manquer !

Avec le soutien du Réseau Affluences

Mise en scène : Yngvild Aspeli et Paola Rizza
Actrice-marionnettiste : Yngvild Aspeli
Percussionniste : Ane Marthe Sørlien Holen
Dramaturge : Pauline Thimonnier
Musique : Guro Skumsnes Moe
Marionnettes : Yngvild Aspeli, Pascale Blaison & Polina Borisova

Durée : 1h00
Tarif B : de 6 à 16 €.

Un petit pas de deux sur ses pas

Spectacle accueilli dans le cadre de la saison départementale « Arts § Scènes », la saison 100 % Côte-d’Or. 
A partir de 7 ans
GRATUIT jusqu’à 18 ans
Sur une idée incroyablement astucieuse, la joie de vivre d’un grand comique renaît grâce à la danse. Un couple de danseurs auditionnés par Bourvil bondit du Hip-Hop à la valse, du tango au break-dance pour revisiter avec talent son répertoire.
Ces deux interprètes nous plongent dans une jolie petite histoire comme un doux refrain permanent où le rire et l’émotion prennent place magnifiquement aux côtés d’André Raimbourg. Au delà du grand comique, il y avait aussi un grand chansonnier. Aurélien Kairo et Karla Pollux ne l’ont pas oublié.
Durant la création, les chorégraphes ont suivi minutieusement les pas de Bourvil. Ils ont écouté toutes ses chansons, regardé tous ses films et ses interviews pour être au plus près de cet artiste au coeur tendre. A la manière d’un Fred Astaire et d’une Ginger Rogers que l’on aurait projetés dans notre XXIe siècle, ils passent allégrement du passé au présent chorégraphique.

Une invitation à découvrir et aimer la danse : délicate, légère et savoureuse… comme une chanson de Bourvil.
Durée : 50 min
Tarif : 4 

Miss Carpenter

Miss Carpenter n’a pas l’âge de ses artères et se voit toujours l’actrice belle et admirée qu’elle était… au milieu du XXe siècle.
Mais le temps et ses outrages – et surtout la crise et les huissiers – l’obligent un jour à sortir la Jaguar pour aller décrocher un rôle. Chanter, danser, jouer la comédie, Miss peut tout faire ! Entourée de ses 3 sexy home boys, elle nous entraîne dans une cascade effrénée de rires et d’émotions. Marianne James retrouve un personnage à sa démesure, dix ans après avoir incarné la cantatrice Ulrika Von Glott dans l’hilarant L’Ultima Récital (Molière du meilleur spectacle musical en 1999).

Coécrit par Marianne James et Sébastien Marnier, ce spectacle excentrique dans la veine de la série Absolutely Fabulous, est un grand éclat de rire !

LA PRESSE EN PARLE…

« Un show aussi théâtral que musical, à la mesure du talent XXL de Marianne James. »
LE PARISIEN

« Marianne James a investi un personnage démesuré de dinosaure hollywoodien prêt à tout pour sortir de l’ère glaciaire de l’oubli. »
PARIS MATCH

« On prend un réel plaisir à retrouver l’énergie, le sourire, la voix et la démesure de Marianne James. »
LE MONDE

Pièce de Sébastien Marnier et Marianne James
Mise en scène de Éric-Emmanuel Schmitt
et Steve Suissa
avec Marianne James, Pablo Villafranca, Romain Lemire, Bastien Jacquemart et Marc van Weymeersch (en alternance).

Durée : 1h50
Théâtre Gaston-Bernard
Tarif de 11 à 26 €.